·Objectif :                  Mettre en pratique le principe de synthèse additive et soustractive à travers des applications concrètes.

·Niveau : 4ème

·Durée de la séquence : 1h30

·Pré requis :          -Savoir qu’un objet coloré absorbe toutes les lumières colorées sauf la lumière de sa propre couleur.

                                               -Connaître le principe des synthèses additives et soustractives.

·Problèmes techniques :

Cette étude nécessite l’installation sur chaque station de votre salle informatique des logiciels gratuits Flash et Visiolab téléchargeables

sur le site de Caen : http://www.discip.crdp.ac-caen.fr/phch/college/quatrieme/4_optique_acc.htm

·B2I :

Il est possible d’évaluer certaines compétences du niveau 2 du B2I à partir de cette activité :

« 2.5 : Je sais que les traitements réalisés par une machine sont programmés par des êtres humains. »

« 6.3 : Je suis capable d’organiser mon espace de travail. »

·Déroulement de la séquence :

5 min : Mise en place et prise d’informations :

1-Les élèves peuvent se placer en binôme sur chaque station de travail puisque le travail comporte plusieurs activités.

2-Les élèves repèrent les icônes des logiciels placées sur le bureau.

35 min : synthèse trichromique additive :

1-L’ élève ouvre le menu Synthèses trichromiques additives du logiciel Visiolab et tente de synthétiser des lumières colorées par synthèse additive et en faisant varier l’intensité des faisceaux de lumière utilisés.

®Ce menu permet d’obtenir des lumières colorées différentes du magenta, jaune ou cyan et permet donc de « mettre en lumière »

l’influence de l’intensité de la lumière, ce qui est plus difficilement réalisable par la voie pratique.

®Pour des intensités lumineuses identiques, les couleurs obtenues peuvent différer selon les postes : il faut alors vérifier le réglage des

couleurs sur les moniteurs.

2-L’élève rappelle ce que signifie une synthèse additive.

3-L’ élève ouvre le menu La télévision à la loupe du logiciel Visiolab et promène une loupe sur la mire ce qui lui permet de découvrir

de quoi est constitué l’écran de la télévision.

®Il faut préciser à ce stade que le logiciel utilisé est un logiciel de « simulation » qui tend à reproduire la réalité, ce qui peut rentrer dans

l’évaluation de la compétence 2.5 du B2I.

4-L’élève pointe la loupe sur une partie jaune de la mire et doit alors représenter et ce qu’il voit et expliquer la formation de ce jaune.

®Cette activité illustre une grande utilité de la synthèse additive et fait prendre conscience à l’élève des limites de l’œil.

50 min : synthèse trichromique soustractive :

1-L’ élève ouvre le menu Dessin (par soustraction) du logiciel Flash et doit dessiner des formes géométriques de couleurs différentes

les unes sur les autres et doit ensuite noter ses observations et tenter d’expliquer les phénomènes.

®La mise en veille du logiciel Visiolab sur la barre des tâches peut rentrer dans l’évaluation de la compétence 6.3 du B2I.

® Cette activité illustre une grande utilité de la synthèse soustractive : la peinture.

®L’élève éprouve certaines difficultés à expliquer les phénomènes car l’idée de comparer la peinture à un filtre n’est pas simple à

comprendre.

2-L’élève tente d’obtenir la couleur verte et doit ensuite expliquer la façon de l’obtenir.

3-L’élève rappelle ce que signifie une synthèse soustractive.

4-L’élève ouvre le menu Impression en trichromie et quadrichromie du logiciel Visiolab, ouvre le fichier image « lapin » et coche la case « trichromie » afin de recomposer l’image du lapin à partie du magenta, du jaune et du cyan.

®L’élève prend conscience que chaque partie du lapin est en fait une superposition raisonnée des trois couleurs M,J et C utilisées sous

des intensités différentes.

5-L’élève ouvre le fichier image « légumes ».

®Cette activité permet à nouveau de confirmer la méthode pour obtenir la couleur verte.

6-L’élève coche ensuite la case « quadrichromie » afin de recomposer l’image des légumes à partir du noir, et des couleurs M,J et C.

®L’élève prend conscience de l’économie en couleurs M, J, et C grâce à ce type de synthèse.

7-L’élève ouvre le menu Eclairage d’une scène du logiciel Visiolab et éclaire la scène à l’aide d’une lumière jaune. Il doit alors noter

l’aspect de la partie verte de la scène et expliquer ce phénomène.

®L’élève prend conscience que les objets prennent leurs couleurs par synthèse soustractive.

 

 

 

 

 

 

Objectif :         Mettre en pratique le principe de synthèse additive et soustractive à travers des applications concrètes.

 

Nom :                                     Prénom :                                                        Classe :

 

I-Mise en route :

Les 2 logiciels utilisés sont « Flash » et « VisioLab ». A l’aide de l’icône placée sur le bureau, lance le logiciel Visiolab.

 

II-La synthèse trichromique additive.

1)      Lance le menu Synthèse trichromique additive du logiciel VisioLab et réponds aux questions suivantes :

a-Quelles couleurs obtient-on lorsque l’on superpose      -une lumière rouge et une lumière verte ? …………………..

                                                                                              -une lumière rouge et une lumière bleue ? ………………….

                                                                                              -une lumière verte et une lumière bleue ? …………………..

                                                                                              -les lumières verte, bleue et rouge ? …………………………

 

b-L’intensité d’une lumière est désignée par son %. Plus son % est élevé et plus son éclat est intense.

   Afin de composer une couleur, coche la case synthèse étendue en bas à gauche et détermine les % pour obtenir :

            -le blanc :         %rouge = ………..       %vert = …………..     %bleu = ………….

            -l’orange :         %rouge = ………..       %vert = …………..     %bleu = ………….

            -le rose :           %rouge = ………..       %vert = …………..     %bleu = ………….

            Pourquoi dit-on que toutes ces couleurs ont été créées par synthèse additive ?

………………………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

 

2)      Quitte le menu Synthèse trichromique additive et ouvre le menu La télévision à la loupe du logiciel VisioLab.

a-Promène la loupe sur la mire inscrite sur l’écran de télévision en accentuant fortement le grossissement.

  De quoi est en fait constitué un écran de télévision ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

b-Place la loupe sur une partie jaune de la mire et représente dans le cadre ci-dessous ce que tu observes.

   Peux-tu expliquer cette observation ?

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………………….

 

II La synthèse trichromique soustractive.

1)      Le principe de la peinture :

-Place en veille sur la barre des tâches le logiciel Visiolab et lance le logiciel Flash.

-Lance le menu Dessin (par soustraction) du logiciel Flash.

a-Dessine un disque bleu dans lequel tu y ajouteras une croix verte. Qu’observes-tu ?

………………………………………………………………………………………………………………………………..

b-Dessine un triangle jaune dans lequel tu y ajouteras une croix verte. Qu’observes-tu ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………

 

 

c-Sachant que les peintures de couleur se comportent comme des filtres les unes par rapport aux autres, explique tes

   observations :

…………………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………………………………………………….…

………………………………………………………………………………………………………………………………….

d-Quelles peintures doit-on superposer pour obtenir la couleur verte ? Pourquoi ?

………………………………………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………………………...

e-Pourquoi dit-on que la peinture donne des couleurs par synthèse soustractive ?

………………………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

2)      Le principe de l’imprimerie :

-Lance le menu Impression en trichromie et quadrichromie du logiciel VisioLab

-Ouvre le fichier image « lapin » et coche la case « trichromie ».

a-Vérifie que l’on peut recomposer l’image du lapin en superposant des couche d’encre coloré. Quelles sont ces couleurs ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………

-Ouvre le fichier image « légumes », coche la case « trichromie » et recompose l’image des légumes.

b-A partir de quelles couleurs d’encre la couleur verte est-elle créée ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………….

-Coche la case « quadrichromie ».

c-Vérifie que l’on peut recomposer l’image des légumes en superposant des couche d’encre coloré. Quelles sont ces couleurs ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………….

d-Quelle différence notes-tu entre la trichromie et la quadrichromie au cours de la recomposition de l’image ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………………………………..

e-Quelle est l’avantage de la quadrichromie par rapport à la trichromie ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………..

3)      Eclairage d’un objet.

Lance le menu Eclairage d’une scène du logiciel VisioLab.

De quelle couleur apparaît la partie verte de la scène éclairée en lumière jaune ? …………………….

Propose une explication : ………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………..