Projet de sensibilisation à la question des enfants sans identité
 

Selon l’UNICEF, plus de 230 millions d’enfants de moins de cinq ans ne sont pas déclarés à leur naissance et un enfant sur sept enregistrés dans le monde ne dispose pas d’un certificat de naissance attestant de son identité.
En septembre 2015, l’ONU s’est fixée, dans le cadre de son plan d'actions 2015-2030 et plus particulièrement des Objectifs de Développement Durable, de garantir l’enregistrement de toutes les naissances en 2030.
En l’absence d’état civil, ces enfants subissent de lourds handicaps tout au long de leur vie et sont la proie de trafics humains. En outre, cette situation entrave les efforts de développement des pays concernés.
Des solutions sont portées par des organisations internationales dont l’UNICEF, l’Association du Notariat Francophone (ANF), l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), l’OIF, la CNIL…
En janvier 2016, Anne-Laure Tollec, lauréate du concours national des plaidoiries des lycéens du Mémorial de Caen a plaidé la cause de ces « enfants fantômes ».
Particulièrement impliquée dans ce combat, la députée Laurence Dumont y a vu l’occasion de solliciter l’Académie de Caen pour susciter un projet partenarial de sensibilisation des collégiens et lycéens du Calvados aux enjeux humains, politiques, et socio- économiques de cette question.

Public concerné :

Ce Projet s’adresse aux collégiens de 4eme et de 3eme ainsi qu’aux lycéens des établissements publics et privés du Calvados. Ils peuvent participer dans le cadre de la classe, d’un groupe de volontaires ou des conseils de la vie collégienne ou lycéenne.

Modalités pédagogiques
:
L’objectif est de permettre à ces élèves, sous la forme et les supports qui leur paraissent les plus adaptés de s’interroger sur la situation de ces enfants et sur les moyens de la faire changer. Il s’agit d’imaginer et de concevoir les moyens et outils pour faire connaître cette situation et pour sensibiliser l’opinion publique.
Ce projet s’inscrit pleinement dans le parcours citoyen de l’élève et particulièrement dans sa dimension engagement. Les classes ou groupes peuvent être mobilisées dans le cadre de l’Enseignement Moral et civique, des EPI, de l’AP, des TPE et dans certains enseignements d’exploration ou dans des ateliers de volontaires.

Propositions de pistes de travail :

Différentes thématiques peuvent être approfondies :
L’Impact de cette absence d’identité sur la vie des individus concernés : inscription à l’école, déplacements, vote, mariage, attribution d’aides sociales, acquisition ou vente immobilière, héritage, etc.
La vulnérabilité de ces individus à toutes formes de trafic , adoption illégale, prostitution, réseaux criminels, et faute de protection légale, travail illégal infantile, mariages précoces ,enrôlement forcé dans des forces armées.
L’Impact sur le développement de ces pays : développement économique et social (l’absence statistiques démographiques fiables perturbe l’élaboration des plans de développement) et développement de la démocratie (la tenue d’un état civil exhaustif et pérenne est la condition préalable et nécessaire à l’établissement de listes électorales crédibles et conditionne l’exercice ultérieur des droits politiques..)
Les solutions envisageables pour « faire sortir de l’oubli » ces enfants : mise en place « d’audiences foraines », mise en place de procédures pour aider certains pays à rendre plus efficient leur service d’état civil, utilisation des nouvelles technologies comme les sms sécurisés….

Productions attendues :

Les productions attendues sont des supports de communications (affiches, émissions radio, vidéos, dossiers, flyers, pages web….) qui visent à faire connaitre la situation de ces enfants sans identité et les réponses pouvant y être apportées à différentes échelles .Ces supports doivent t valoriser la manière dont leurs auteurs, futurs citoyens, se sont appropriés les enjeux de la question et leurs propres possibilités d’action.

Format des productions :

Les dossiers seront limités à 15 pages maximum, annexes comprises et les fichiers vidéo ou audio à une durée de 5 minutes.

Ressources :

- La députée dans la mesure de ses disponibilités, pourra intervenir dans certains établissements afin d’apporter des éléments sur ce dossier, sur la base des travaux qu’elle a réalisés et de ses participations au sein des réunions d’instances internationales.
- D’autres partenaires pourront être sollicités pour d’éventuelles interventions en établissement ou des conseils à distance (organisations internationales, nationales, associations locales) afin de pouvoir, si les établissements le souhaitent, apporter leur expertise, expérience ou témoignage. La liste des contacts est jointe en annexe.
- La plaidoirie d’Anne Laure Tollec est disponible en ligne sur le site du mémorial.
- L’ouvrage de Laurent Lajoie et Abdoulaye Harissou Les enfants fantômes paru en 2014 chez Albin Michel peut être avantageusement consulté, de même que les sites internet de l’UNICEF et de l’ONU

Valorisation :

Les productions de l’ensemble des élèves des lycées et collèges ayant travaillé sur ce sujet seront présentées lors d’une journée de restitution.
Cet évènement pourra se tenir dans le courant du second trimestre en présence de la députée Laurence Dumont et des partenaires du projet.

Calendrier :

- 27 Avril 2016 : lancement officiel de l’opération en présence de M. le Recteur, Madame la députée, Anne-Laure Tollec et des représentants d’UNICEF France et de L’ANF.
- Juin 2016 : information aux établissements
- Vendredi 23 Septembre : date limite de retour des inscriptions des établissements
- Vendredi 13 Janvier : retour des productions sous format numérique exclusivement à daac@ac-caen.fr, referent-mémoire-citoyennete@ac-caen.fr
- Courant second trimestre (date à déterminer) : manifestation de restitution.

Listes des contacts - formulaire d'inscription à retourner avant le 22 septembre 2016